img

Actualités

Politique

Société

L'activiste pro démocratie Bayoko Lokondo a été transféré mardi, 21 janvier au parquet de grande instance de Mbandaka.

Il avait passé une nuit au cachot du commandement ville de Mbandaka juste après le mandat d'arrêt provisoire du parquet secondaire près le tribunal de paix de Mbandaka.

Depuis son arrestation, l'activiste se plaint de l'absence de la partie demanderesse.

Selon lui, cette procédure est motivée par des considérations politiques visant à le déstabiliser dans son engagement.

Pendant qu'il est aux arrêts, le concerné déclare que son état de santé demeure critique, car, dit-il, il a été arrêté pendant que sa santé connaissait des sérieux problèmes.

«Dès lors les plaignants n'ont toujours pas eu des preuves et comme ils sont au pauvoir, je dois continuer à rester sous MAP.
Depuis avant-hier, je prends les médicaments», fait-il savoir à election-net.com avant d'affirmer que «
les conditions du cachot ont aggravé sa maladie» du fait d'avoir été pris avec un mandat d'amener «sans que les plaignants aient des preuves et me mettre sous MAP».

«Comment peut-on me garder au cachot
pour leur donner le temps d'aller chercher les preuves», s'est-il interrogé.

MBOMBO NGUSU depuis Mbandaka.

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate