img

Actualités

A quatre mois de la tenue des élections, Me Michel Okongo Lomena, Candidat à la présidence de la République ne croit guère à la tenue des élections à la fin de cette année.

Au cours d'une conférence de presse organisée ce vendredi 17 août à Kinshasa, le Président national du parti Unité des valeurs estime que la perspective d'un nouveau dialogue suivi d'une nouvelle transition devient malheureusement de plus en plus une nécessité.

"Dès lors, un consensus s'impose afin de déterminer le régime transitoire pouvant conduire à un nouveau départ effectif et inclusif du processus électoral", a déclaré Michel Olongo.

Pour ce candidat Président de la république, un autre départ, face à l'échec annoncé de l'actuel processus devient plus qu'une urgence. Selon lui,  il appartient donc à la Ceni de clarifier très rapidement sa démarche afin que les Congolais aient une bonne lecture du processus électoral.

Il a en outre relevé plusieurs faits qui entraînent déjà un retard considérable dans l'exécution du chronogramme établi par la Ceni et compromet la tenue de trois scrutins combinés à la date prévue.

"Pour atteindre le jour du scrutin, les élections exigent deux éléments essentiels à savoir : les moyens et le temps. Or au regard des événements la Ceni peut disposer des moyens, mais le temps viendrait à en manquer", a-t-il précisé.

Par ailleurs, Michel Okongo dit ne jamais tolérer qu'un groupe d'individus puisse se permettre de séquestrer tout un peuple et prendre en otage la nation et son élite politique, remettant ainsi en cause le sens de notre indépendance.

 

Michael Bakemba

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate