img

Actualités

Mutima Sakrini passe sa quatrième nuit en détention provisoire à la prison centrale de Makala. Le Directeur Général de l'Office des routes a été placé sous mandat d'arrêt préventif à la suite des enquêtes sur l'évolution du programme de 100 jours du chef de l'État. Mais contrairement aux autres personnalités transférées à Makala, personne ne connait ce que la justice reproche au mandataire.

A la lumière des informations révélées par des sources proches de l'enquête, le dossier du Directeur Général de l'Office des Routes est vide. Cependant, une main noire tenterait de politiser politiser l’affaire pour. Lors de son audition, le mandataire de l'État a apporté toutes les preuves réclamées par rapport à l'enquête contre lui. De la gestion des ressources financières mises à la disposition de l’Office des routes, le Dg Mutima Sakrini a dispatché aux entreprises qui travaillent avec l’Office des routes dans le cadre de l’exécution de programme d’urgence des 100 premiers jours en toute traçabilité.

A la lumière des explications du Directeur Général de l'Office des Routes, environ 89% des chantiers confiés à l’Office des routes dans le cadre du programme d’urgence du président Félix Tshisekedi, sont opérationnels à travers toute la République.
Ces chantiers comprennent les routes, les ponts et les bacs, qui doivent être soit réhabilités ou construits à travers le pays.Sur ces 124 chantiers, l’on fait savoir qu’actuellement plus de 110 chantiers sont opérationnels. Ça fait environs 89%.

Ces chantiers comprennent les routes, les ponts, et les bacs. Dans plusieurs provinces, ces réalisations sont saluées par les bénéficiaires finaux.

Dans la province du Haut-Katanga, à titre d'exemple, tous les chantiers de routes et ponts ont été achevés dans le délai. Les ponts Kaku I et II dans le territoire de Kasenga, le pont Lubule dans un milieu hostile entre les territoires de Mitwaba et Pweto ainsi que l'évacuation des bourbiers sur la RN5 Kasomeno-Kasenga. Ce rythme est à signaler dans plusieurs provinces du pays. S’agissant des ponts et d’ouvrages d’art, c’est là que se trouve ce projet de construction des saut-de-moutons à Kinshasa.

Quant aux chantiers exécutés par les brigades de l'OR,
Les ponts ont été jetés dans différents endroits dans le pays, les bacs ont été construits et acheminés à travers les provinces, les poutres fabriquées à l’étranger sont déjà sur place à Kinshasa. Le Directeur general de cette entreprise du portefeuille de l'État Mutima a expliqué aux magistrats. Il s'est référé également au Bureau Technique de Contrôle (BTC) organe de la présidence commis au contrôle des travaux. Le retard observé dans l'exécution des quelques chantiers est dû au décaissement des fonds.

Sur le plan technique, en tout cas, rien à reprocher au Dg Mutima. Mais, l’on ne comprends pas pourquoi on le maintient en détention pour un dossier vidé de toute sa substance.
Qui tire donc les ficelles pour maintenir dans le gnouf ce commis de l’Etat qui a exécuté sa tâche avec beaucoup de responsabilités? Autant des questions qui taraudent les esprits.

Selon une certaine opinion, le vrai problème serait ailleurs. A en croire les indiscrétions au parquet général de Matete. Des questions à tendance politique ont été posées à ce mandataire qui n'est pas tombé dans la tentation.

Lors de la 23 ème réunion des ministres, le chef de l'État a mis en garde contre les menaces et pression exercées contre les personnes interpellées. Que les magistrats travaillent en respectant le principe de présomption d'innocence a insisté le magistrat suprême.

Chris Lumbu

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate