img

Actualités

Économie

Société

Accusé par la Régie de distribution d'eau, REGIDESO d'être à la base de l'interruption annoncée de la fourniture de l'eau potable à Kinshasa, le Ministère des Finances a tenu à fixer l’opinion sur cette question.

Pour le ministère des finances, «la situation des arriérés de paiement des factures de consommation d’eau de l’État congolais à la Regideso est bel et bien prise en charge par le Gouvernement de la République, et le Ministère des Finances est à pied d’œuvre à cet effet», assure-t- on dans un communiqué signé cellule de Communication et Relations Extérieures.

« En dépit des contraintes économiques et financières qui imposent au Gouvernement une rationalisation de ses dépenses, les engagements contraignants de l’État ne sont aucunement mis en souffrance », rassure le ministère des finances, manifestation bouleversé par l'annonce de l'intersyndicale qui lui attribue la responsabilité de la coupure annoncée.

De ce fait, le ministère des finances rejette toute responsabilité quant à ce.

Le ministère «ne saurait être tenu pour responsable des contraintes financières de la Régideso. Celles-ci relevent avant tout de son propre management et de la gestion interne de sa trésorerie », clame la cellule de communication.

Peu avant, le président de l’intersyndicale de la REGISESO annonçait que sa société « n’a plus d'intrants de traitement d'eau ».

Pour cette raison, Alain Senenge demandait à la population kinoise de prendre des dispositions, « dès la semaine prochaine pour se constituer de réserve d'eau car la REGIDESO n’est plus en mesure de garantir la fourniture d'eau à partir de la semaine prochaine ».

Dans sa déclaration, Alain Senenge avait affirmé que le chef de l’état « avait instruit au Gouvernement de payer la facture de consommation d'eau de 5,14 millions de dollars».

Société autonome depuis la réforme de 2014, la REGIDESO dispose de sa propre trésorerie.

Alors que cette situation fait augmenter la tension dans la ville de Kinshasa, le Chef de l'État, Félix Antoine Tshisekedi lui se lance dans l'exécution de son ambitieux programme d'augmenter la capacité de la REGIDESO avec la construction, dès ce lundi 23 décembre à Kinshasa, du premier complexe industriel de traitement d'eau potable.

Ce vaste projet dont la construction de la première phase doit avoir la capacité de 110.000 M3 par jour pour renforcer les 500.000 M3 actuels vise à ramener la fourniture d'eau dans la capitale jusqu'à 1 million de M3 par jour.

Mégalopole d'au moins 12 à 15 millions d'habitants, la capitale congolaise est toujours confrontée à des pénuries d'eau potable et d'électricité.

José-Junior Owawa

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate