img

Actualités

Politique

Ça passe ou ça casse pour le TP Mazembe Englebert qui affronte le Raja de Casablanca ce samedi pour le match retour des quarts des finales de la Champions League africaine au Stade de la Kamalondo.

Depuis la défaite des corbeaux au match aller, les sensibilisations se multiplient à Lubumbashi. En commençant par le president du team noir et blanc jusqu'à l'ensemble du staff, presidents des sections, tout le monde a mis la main à la pâte pour galvaniser et réchauffer l'enthousiasme des supporters.

Le soutien des supporters est le carburant de l'équipe. Mais pour cette rencontre, le TP Mazembe devra se passer du soutien de tous les congolais. L'équipe adverse sera soutenue par les fans du FC Saint Eloi Lupopo qui a promis de soutenir non l'adversaire du jour de leur rival éternel, mais de soutenir un seul joueur, Ben Malango. L'ancien joueur du TP Mazembe qui aujourd'hui joue contre son ancienne équipe.

La ville retient son souffle, le pays est dans l'émoi car le corbeaux de la Kamalondo restent les seuls représentants du pays en compétition africaine.

Pour atteindre la phase suivante, le TP Mazembe devra marquer au moins trois buts sans en encaisser. Les Congolais ont été réconfortés ce jeudi par la visite de Moïse Katumbi Chapwe, president de l'équipe à la ferme de Futuka, dans la périphérie de Lubumbashi où ils préparent la rencontre de ce samedi. Pamphile Mihayo, coach principal est conscient des enjeux. Il ne panique pas et espère la remontada, comme il l'a confié au cours du point de presse d'avant Match:

"Tout le monde sait que nous sommes dans l'obligation de faire ce que le Raja a réalisé à Casablanca, avant d'aller chercher la qualification." a-t-il déclaré" Tout n'étant de loin pas parfait au match aller, nous nous sommes remis au travail et longuement exercés sur le modèle de bloc équipe que nous mettrons en place. A côté de ça, il nous faut réussir les enchaînements offensifs pour marquer trois buts. Je crois en la qualité de mes joueurs. Nous avons un défi à relever. Les échecs de deux dernières années ne sont à oublier. Mais nous allons nous appuyer sur des matchs références où nous avons réalisé des exploits. Face à Zamalek, Club Africain ou Espérance Sportive de Tunis. Nous avons les moyens de réussir. »

La Rédaction

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate