img

Actualités

Politique

La conférence de l’American Israël Public Affairs Committee –Aipac a annoncé le jeudi 27 février que le président Félix Tshisekedi, Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo, et Le Vice-président américain Mike Pence  , ainsi que le milliardaire et ancien maire de New York Michael Bloomberg prendront la parole à Washington DC, aux États-Unis dans le cadre de la conférence du puissant lobby pro-israélien Aipac, qui débute ce dimanche 1er mars.

Plus de 18 000 personnes sont attendues, dont 4 000 étudiants, c'est en effet, le plus grand rendez vous annuel incontournable pour tout politicien désirant séduire la communauté juive américaine en affichant un soutien sans faille à l’État hébreu. Cette année, le vice-président Mike Pence sera le conférencier d'honneur et l'ambassadeur des États-Unis en Israël, David Friedman, s'adressera également à la conférence.

La conférence de cette année se déroule au cours de deux événements politiques importants aux États-Unis et en Israël: les primaires "le super tuesday" dans 14 États américains ce mardi 3 mars et les élections générales en Israël qui auront lieu lundi 2 mars. Cette année, l'AIPAC est entre le marteau et l'enclume: aucun haut responsable politique israélien ne participera à l'événement - mais le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président Benny Gantz enverront un discours vidéo. Plusieurs candidats démocrates tel que Elizabeth Warren, Bernie Sanders et même Joe Biden  annoncent qu’ils ne se rendront pas à la conférence du puissant lobby pro-israélien.

Qu'a cela ne tienne, quelques personalités étrangères participeront également à l'événement: le chancelier autrichien Sebastian Kurz; Le président colombien Iván Duque Márquez; le président Félix Antoine Tshisekedi-Tshilombo, de la République démocratique du Congo; Le président estonien Kersti Kaljulaid; Alejandro Giammattei, président de la République du Guatemala et Aleksandar Vučić, président de la République de la Serbie.

Félix Tshisekedi en pleine opération de charme avec Israël?

L’État hébreu mène depuis quelques mois une politique etrangère dynamique intersectorielle pour revenir en Afrique, alors que la République démocratique du Congo s’est positionnée contre Israël dans le conflit l’opposant à la Palestine du temps du Zaire avec Mobutu.

Lors d’une conversation téléphonique, En avril 2019, le président Félix Tshisekedi avait félicité le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou pour sa réélection au Parlement israélien. Un mois après, en mai 2019, Le premier ministre Benjamin Netanyahu va inviter Félix Tshisekedi en Israël pour renforcer les relations bilatérales entre son pays et la RDC. Bien que cette visite n'a toujours pas eu lieu à ce jour, pour l'entourage de Félix Tshisekedi participer à l'Aipac s'est clairement posé en "ami" et en allié de l'Etat hébreu..qui serait justement une porte d'entrée au developpement.

Il sied de noter que Benjamin Netanyahu a fait stratégiquement des relations avec l’Afrique subsaharienne une priorité, Israël offrant une assistance dans les domaines de la technologie, de l’agriculture et des soins de santé aux pays en développement.

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate