img

Actualités

Société

Une situation anormale sous d’autres cieux mais dans certaines maisons carcérales au Nord-Kivu ça se fait, dans la prison Kangbayi de Beni, au département de femmes les personnes normales et celles qui ont connu de troubles mentaux sont dans une même cellule.

Au cours d’une descente realisée sur place ce lundi 17 février 2020, se confiant à election-net.com une infirmière de cette maison carcérale a sa façon à elle d'analyser cette situation.

Mawazo Muwavingi a indiqué que plusieurs femmes viennent dans cette maison en étant normale et plus les années avancent certaines deviennent de folles.

''Oui, on a jamais condamné une folle ici, toutes ces femmes viennent dans leur état normal mais c'est après avoir passé certaines commencent à extérioriser une certaine déviation du point de vie comportementale, et toutes restent avec les personnes normales, on n'a pas de choix'', a-t-elle indiqué à election-net.com avant d'ajouter que les dangers auxquels ces prisonnières font face à cause de ''cette situation prise comme normale'' par ceux qui sont sensés y remédier.''

Celles qui sont normales se sentent dérangées par ces autres qui sont devenues folles, c'est en voyant leurs manifestations qu'on se dit qu'il y a quelque chose qui n'est plus à sa place dans leur tête, et comme elles ne réfléchissent plus dans le bon sens, elles deviennent très agressives et malheureusement, c'est la vie de ces autres là qui reste exposée'', a t-elle chuté.

Pour rappel, c'est dans cette prison située en commune Bungulu qu'une évasion a été évitée de justesse la nuit de samedi au dimanche 16 février 2020.

Les premières informations ont renseigné qu'une femme parmi les détenues, voulait détruire une partie du mur de la prison avec une barre à mine afin de se frayer un passage et celui des autres prisonnieres.

Malheureusement, elle a vite été appréhendée par le policier qui était commis à la garde de cette maison carcérale.

Prince Bagheni

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate