img

Actualités

Société

Dans la correspondance d'un élu du territoire de Beni, adressée au chef de bureau de la MONUSCO ce lundi 2 mars 2020 dont une parvenue à electionnet.com, il est demandé à la Monusco à venir réhabiliter le pont sur la rivière Asefu endommagé par ses engins depuis avril 2019.

Le député provincial Jean-Paul Paluku Ngahangondi rappelle au chef de cette mission onusienne l’importance de ce pont dans le quotidien de la population et les conséquences qui seraient enregistrées sur place, aussi longtemps que la réhabilitation ne serait pas effective.

« Nul n’ignore que ce pont relie le centre d’Oicha à plus d’une entité qui ravitaille la population en vivres, et les militaires FARDC engagés dans les opérations de traque de l’ennemi passent par ce pont pour rejoindre leurs positions qui sont loin de la cité d’où la nécessité très urgente de venir réparer les dégâts causés par vos engins roulants », explique-t-il, avant d’exprimer sa crainte sur l’inimitié qui s’inviterait entre la MONUSCO et la population, si une fois ce pont ne serait pas réhabilité.

«La MONUSCO a intérêt de venir réparer ce pont, si elle ne veut pas le faire, l’inimitié entre elle et la population, continuera à gagner le terrain », a-t-il chuté dans cette correspondance.

Il faut noter que le pont Keb Keba, sur la rivière ASEFU relie le tronçon Oicha-Mamove, Oicha-Maleki.

Prince Bagheni

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate