img

Actualités

Politique

Sécurité

La localité de Kavasewa, sur l’axe du graben en chefferie de Bashu, dans le territoire de Beni, se vide davantage de ses taximen motos. En cause, depuis lundi dernier, certains d’entre eux sont arrêtés et d’autres recherchés par les forces de sécurité à Kavasewa et Karuruma. En cause, ils sont soupçonnés de collaborer avec les combattants ADF dans le Mwalika.

Pour Moïse Kiputulu, coordonateur de la nouvelle société civile congolaise en territoire de Beni, il faut que les autorités locales et militaires engagent le dialogue avec les taximen motos pour éviter des frustrations.

« Il y a eu des vagues d’arrestations des éleveurs et cultivateurs. Jusqu’aujourd’hui, nous n’avons pas une version officielle sur les causes de ces arrestations. Nous appelons les autorités militaires à chaque fois agir en ayant une bonne cible, c’est-à-dire avec des preuves de la complicité. Nous demandons aux autorités militaires de bien vouloir collaborer avec la population civile pour avoir des informations réelles dans la communauté", a-t-il déclaré à election-net.com.

Pour le coordon de la société civile, ces arrestations de taximen motos sont arbitraires.

"Nous considérons les cas d’arrestations des taximen comme des arrestations arbitraires, car ceux qui sont arrêtés vivent avec nous à Kavasewa et, d’ailleurs, depuis que les militaires sont ici, ce sont ces taximen qui les transportent pour leurs différentes missions", a expliqué Moïse Kiputulu à élections-net.com

Vagheni Vinywasiki, depuis Beni-territoire

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate