loader
img

Actualités

Politique

La guerre ouverte entre le sénateur Modeste Bahati Lukwebo et l'ancien président de la République, Joseph Kabila Kabange poursuit son bon ombre de chemin.

Alors que les scrutins pour le contrôle du bureau définitif du Sénat sont fixés pour le 27 juillet prochain, les deux camps (AFDC-A, Forces démocratiques du Congo et Alliés et le FCC, Front Commun pour le Congo) continuent à s'affronter sur le plan médiatique.

Dans une interview à nos confrères de la télévision publique allemande, DW, traduit par la rédaction d'election-net.com, l'ancien ministre d'État, Bahati Lukwebo s'en est pris à l'entourage de son ancien maître qui ne l'aurait pas rendu un bon service.

« Moi je ne fais pas l'affront à personne mais plutôt à un système», répondant à la question de savoir si l'homme avait déclaré la guerre à Joseph Kabila dont il a été parmi les ministres pendant des années.

« Je ne peux pas dire que Kabila n'a rien fait. Il a fait beaucoup de choses mais il en a restait beaucoup à faire. Je crois que chaque chose à son temps. Le grand problème ici, c'est le comportement de ses collaborateurs qui, au lieu de travailler, passent leur temps dans les laboratoires pour comploter, pour décourager ceux qui travaillent. Nous nous travaillons et nous venons avec les résultats. Mais en conséquence, ils ne veulent pas que nous puissions tirer les avantages de notre travail», a-t-il déploré.

Bahati Lukwebo s'est également offusqué du propre comportement de Joseph Kabila qui aurait ignoré ses sollicitations visant à le rencontrer pour trouver une solution définitive à la candidature du FCC à la présidence du Sénat.

« J'ai demandé à le rencontrer à plusieurs reprises. Il a promis de me recevoir, finalement, on se pas vu jusqu'au dernier jour où il a laissé le message au coordonnateur du FCC pour dire que voilà le candidat, c'est Alexis Tambwe Mwamba comme candidat président du Sénat. Le premier Vice-président, Evariste Boshab et puis il est parti à bord de son véhicule pour Boma dans le Kongo-Central où il devra passer ses vacances», a-t-il révélé.

Malgré ces divergences de vues, Bahati Lukwebo dit garder la même considération en vers Joseph Kabila.

« Je suis toujours reconnaissant à celui qui a toujours été mon chef. Le grand problème est qu'on doit se mettre d'accorder sur le principe, qu'on aie un peu de considération les uns en vers les autres. Je suis quand même le responsable d'un grand regroupement politique, je ne peux pas demander une audience et l'attendre pendant 10 jours et surtout pour le poste qui a fait l'objet d'un mémorandum depuis le 03 avril 2019. Il le savais que nous nous étions demandeur de ce poste-là, et c'était notre droit.
La moindre des choses, c'était de nous dire que pour certaines raisons, qu'il n'était même pas obligé de nous donner, ce poste ne devrait pas vous revenir mais reviendra à une autre personne. Mais passer par une tiers personne comme nous étions des chiffons, j'ai estimé que c'était trop fort.
Malgré cela, nous nous n'avons aucun problème avec lui», a-t-il rassuré.

José-Junior Owawa.

About Author

leave a comment

Powered by Google TranslateTranslate