Antoine Guterres condamne les violences en Guinée

Antonio Guteress, secrétaire général des Nations unies. Ph. AFP


Le secrétaire général des Nations Unies condamne les violences survenues au lendemain de l'élection présidentielle du 18 octobre en Guinée". Il invite tous au calme et à taire les armes.

Pour le secrétaire général, Antonio Guterres, il a du mal à comprendre la situation qui prévaut en Guinée.

A travers un communiqué, dont nous détenons une copie, il est "profondément attristé par les pertes en vies humaines et la destruction de biens.

Antonio Guterres exprime ses sincères condoléances aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux personnes blessées".

A l’en croire, les acteurs politiques guinéennes doivent faire preuve de calme avant d’encourager tous les acteurs à attendre la proclamation des résultats officiels par la Commission électorale nationale indépendante et à résoudre tout contentieux potentiel en empruntant les voies légales établies".

Les révélations de Cellou Dalein Diallo

« Des substitutions et des falsifications massives de PV sont opérées, des éliminations arbitraires et des disparitions inexplicables d’autres PV favorables à l’opposition sont constatées lors des centralisations. Rien n’est ménagé pour attribuer au candidat Alpha Condé des scores qu’il n’a pas eus dans les urnes, de manière à lui permettre de passer dès le premier tour, parfois en multipliant par deux les taux de participation dans certaines circonscriptions qui lui sont favorables. Ce sont ces résultats falsifiés qui vont être publiés par la CENI » a dit Cellou Dalein Diallo.

En tout état de cause, la situation est toujours tendue à Conakry.

Dans tout cela, où est la CEDEAO ?


Mapote Gaye