Allégations de corruption : Nembalemba ironise, "avec mes 15.000 USD, j'ai débauché Kokonyangi et tant d'autres caciques du FCC"

Vue d'une salle de plénière de l'Assemblée nationale vandalisée à Kinshasa

Pendant que certains animateurs du Front Commun pour le Congo basent leurs accusations de corruption sur les députés tombeurs du bureau Mabunda, le député national Léon Nembalemba, de qui l'on emprunte et impute ces allégations, vient de faire encore une sortie médiatique ce mercredi 16 décembre, pour selon lui expliquer (très ironiquement) le dispatching des (supposés) 15.000 USD, en citant les personnalités qu'il aurait débauché.

Au cours de l'interview évoquant de la manière la plus sarcastiquement comédienne, le Grand Nyawu a cité les personnalités selon sa comédie, débauchées,
"….avec mes 15.000 USD, j'ai débauché Kokonyangi, Charles okoto, et tant d'autres caciques du FCC, je ne savais même pas que j'étais déjà devenu Jésus pour multiplier les 7000 usd tant chantés pour débaucher tout le Fcc"a-t-il dit et elle-même Madame Mabund"a-t-il indiqué avec un rire moqueur à tout bouts de ses phrases.

Si pour certains la suite logique ou le but recherché est la défenestration du premier ministre Ilunga Ilunkamba, Léon Nembalemba évoque le poids de l'âge sur Ilunkamba,
"…quand il était nommé, je lui avait posé la question sur les exigences du poste et son âge, il m'avait répondu que l'âge est avancé mais la tête était encore vive, aujourd'hui nous vivons tout le contraire. Nous désormais députés de l'Union Sacrée, allons le convoquer à l'assemblée nationale et le censurer s'il ne démissionnait pas dans les jours qui viennent"a poursuivi celui qui s'est toujours affirmé le député national le plus élu de Kinshasa.

Signalons que la tendance majoritaire semble basculer avec l'éviction de Mabunda à la tête de cette institution, les jours qui viennent sont très déterminants sur le sort du bureau du Sénat et le premier ministre.

BM