Afrique du Sud :la cour constitutionnelle réexamine la peine de l'ex-président Zuma

Jacob Zuma/ photo de tiers

L'ancien chef d'état incarcéré depuis mercredi dernier demande l'annulation de cette peine.

Sur ce, le Conseil constitutionnel réexaminera ce lundi 12 juillet 2021, la peine de prison ferme infligée à Jacob Zuma, pour outrage à la justice.

Sa ligne de défense, son âge de 79 ans et la pandémie de Covid-19 sont incompatibles avec son incarcération.

Entre-temps, Jacob Zuma, 79 ans, s’est constitué prisonnier juste avant l’ultimatum fixé à mercredi minuit. Et le tribunal de Pietermaritzburg a déclaré vendredi que les arguments de l'ex-président, sur son grand âge et les risques pour sa santé de contracter le Covid en prison, n’étaient « pas étayés ».

Ce tribunal a reconnu ne pas être compétent pour contester un jugement émanant de la plus haute juridiction. Mais il a aussi sévèrement dénoncé « l’aventurisme judiciaire » des défenseurs de M. Zuma – longtemps surnommé le président « Teflon » en raison de son talent pour échapper à la justice – qui ont cherché, selon lui, à l’entraîner à « rendre des ordonnances fantaisistes ».

Une détention qui passe mal pour ses partisans. Ils manifestent au kwazulu-natal et à Johannesburg sur fond d’incendies et des scènes de pillage. Ils ont aussi bloqué reliant Johannesburg à Durban. Depuis vendredi, au moins 62 personnes ont été arrêtées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *