Afrique du Sud/corruption : Jacob Zuma condamné à 15 mois de prison

Jacob Zuma/ photo de tiers

La sentence est tombée mardi. La Cour Constitutionnelle sud-africaine a condamné Jacob Zuma à 15 mois de prison.

Il avait refusé à plusieurs reprises de se présenter devant la Commission anti-corruption de son pays où il devait répondre des allégations de corruption qui pesaient sur lui.

« Ce genre de réticence et de défi est illégal et sera puni », a déclaré la juge Sisi Khampepe.

Et d'ajouter :

« Je n’ai pas d’autre choix que d’emprisonner M. Zuma, dans l’espoir que cela envoie un message sans équivoque (…) l’Etat de droit et l’administration de la justice prévalent ».

Saisie par une commission anticorruption, la plus haute juridiction a rendu ce verdict « à la majorité de ses membres », a précisé la magistrate.

Par ailleurs, ce verdict prononcé mardi est plutôt bien accueilli par des sud-africains qui y voient un signe d’indépendance de leur justice et qui plus est, une jurisprudence à même de décourager les velléités de corruption.

Notez que depuis la création, en 2018, de la commission chargée d’enquêter sur la corruption généralisée pendant ses neuf années au pouvoir, M. Zuma, déjà mis en cause par une quarantaine de témoignages, multiplie les manœuvres pour éviter d’avoir à s’expliquer, empilant les recours ou faisant valoir son droit au silence.

Liévin LUZOLO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *