Afrique : D'ici à 2045, le nombre de diabétiques va doubler, alerte l'OMS

Photo : Organisaiton mondiale de la santé Les taux de mortalité liés aux infections de Covid-19 en Afrique sont beaucoup plus élevés chez les patients atteints de diabète, selon l'Organisation mondiale de la santé.

L'Afrique devrait connaître la plus forte augmentation du nombre de cas de diabète dans le monde, pour passer de 24 millions de cas en 2021 à 55 millions en 2045, a alerté jeudi l'Organisation mondiale de la Santé.

« Covid-19 délivre un message clair : la lutte contre l’épidémie de diabète en Afrique est à bien des égards aussi cruciale que la lutte contre la pandémie actuelle » , a déclaré la Dre Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

Dans un communiqué, l'OMS ajoute que «l'Afrique est le continent comptant le plus grand nombre de personnes qui ne connaissent pas leur statut pour le diabète», environ 70%.

La hausse de l'incidence du diabète de type 2 - majoritaire en Afrique - est notamment attribué à une mauvaise alimentation et à des modes de vie de plus en plus sédentaires.

Une étude menée par l'institution dans 13 pays africains a également révélé une mortalité plus élevée chez les diabétiques lorsqu'ils sont atteints du COVID-19.

«Le taux de létalité de la COVID-19 est de 10,2 % chez les patients diabétiques, contre 2,5 % pour l'ensemble des patients atteints de COVID-19», explique l'organisation.

L'OMS déplore «les difficultés» éprouvées par l'Afrique à vacciner en priorité les personnes atteintes de diabète comme cela a été fait dans plusieurs pays.

«L'accès aux vaccins reste limité», pointe le communiqué, révélant que seulement 6,6% de la population africaine est vaccinée contre une moyenne mondiale de 40%.

«Neuf mois après le début des campagnes de vaccination contre la COVID-19 en Afrique, nous sommes encore loin de l'objectif que nous nous sommes fixé concernant la protection de nos groupes les plus vulnérables», a affirmé Mme Moeti, appelant à «intensifier la vaccination (...) destinée aux personnes à haut risque, y compris celles qui sont atteintes de diabète».

Le diabète altère la capacité de l’organisme à produire ou à utiliser l’insuline, une substance essentielle pour empêcher une augmentation dangereuse du taux de sucre dans le sang. La maladie provoque une inflammation et une mauvaise circulation sanguine, qui accentuent toutes les deux le risque de complications liées à la Covid-19, dont le risque de décès.

Outre les personnes atteintes de diabète, les trois affections sous-jacentes associées aux taux de létalité due à la Covid-19 les plus élevés incluent le VIH et l’hypertension. « La pandémie de Covid-19 finira par se résorber, mais l’Afrique devrait connaître dans les années à venir la plus forte augmentation du diabète au niveau mondial, a conclu la Dre Moeti.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *