Affaire troupes ougandaises en RDC : Peter Kazadi défend, Néhémie Mwilanya dénonce

L'armée ougandaise. Ph de tiers.

L’annonce "officieuse", de l’entrée des troupes ougandaises en République démocratique du Congo pour contrer les Forces démocratiques alliées dans l’Est du pays ne cesse de susciter les réactions dans l’arène politique et sociale congolaises.

Si les uns sont contre cette voie que veut prendre le régime Tshisekedi, d'autres par contre soutiennent cette démarche. C'est le cas du député provincial Peter Kazadi, un des conseillers du Chef de l'État, qui estime qu'il est bon d'essayer que de rester inerte.

" À se demander quelle est la solution pour contrer les ADF, à part nos jérémiades ? On dirait que ce qui compte pour certains ce sont les victimes, parce que ça leur permet de récolter des fonds et faire des affaires.
Il est bon d'essayer que de rester inerte", lit-on ce 29 novembre sur le compte Twitter de Peter Kazadi, proche du pouvoir en place.

L'opposition congolaise qui est contre cette idée voit dans cette démarche, une autorisation formelle de l'occupation de la partie Est de la RDC par les pays voisins.

" Ce qui lui manquait en 1998, le voisin vient de l'obtenir formellement aujourd'hui : un droit légal à occuper légitimement la partie Est, tant convoitée, de notre pays", a réagit Néhémie Mwilanya, cadre du Front commun pour le Congo (FCC).

Toutefois, il faut préciser que le gouvernement congolais n'a pas encore fait une déclaration officielle allant dans ce sens. À noter par ailleurs que " des officiers congolais et ougandais travaillent déjà chaque jour ensemble dans le cadre d’échanges de renseignements ".

Joël Mesa Nzuzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *