Affaire Minembwe, Azarias Ruberwa refuse de démissionner

Felix Tshisekedi et Azarias Ruberwa. Ph. Tiers

Dans une énième réaction face à ces accusations sur l'affaire Minembwe, Azarias Ruberwa rejette toute possibilité de jeter l'éponge, en estimant qu'on ne peut pas condamner une personne à la démission sans l'avoir entendu en préalable.

" Si j'avais commis une faute, j'allais démissionner. Je ne peux pas démissionner pour faire plaisir aux gens haineux qui exprime une haine viscérale parce que justement et tout simplement il s'agit de Ruberwa. Non là c'est ne pas rendre la justice aux justes" s'insurge le ministre de la décentralisation.

Le ministre de la décentralisation Azarias Ruberwa indique que le décret de la création de la commune de Minembwe, le décret de sous céans, le décret de levée de sous céans, l'arrêté de nomination de bourgmestre, la lettre du gouverneur du Sud-kivu qui investit le bourgmestre, le procès verbal de l'installation du bourgmestre de Minembwe fait par le ministre de l'Intérieur du Sud-Kivu tout ceci n'est pas ses œuvres. "Sur cette ligne-là tu vas démissionner pour faire plaisir à qui ?".

Azarias Ruberwa dit assumer comme ministre de la décentralisation "ce que l'Etat donc les ministres de la décentralisation qui m'ont précédés et le gouvernement dans lequel j'ai évolué, on fait. Il précise tout de même que" s'il y a des responsabilités personnelles telles qu'en matière pénale, ceci est individuel.

Pompon BEYOKOBANA