Affaire Chebeya: le général John Numbi plus que jamais sous pression

John Numbi, ancien inspecteur général des FARDC. Ph Tiers

La pression tant nationale qu'internationale sur John Numbi, officier de l'armée congolaise, est encore montée d’un cran, mercredi 10 février.

Dans un communiqué publié ce mercredi ,une centaine d'ONGs et Mouvements Citoyens exigent « l’arrestation immédiate et sans condition de John Numbi, suspect numéro 1 ».

Les révélations des deux policiers, « prouvent que l’assassinat des deux défenseurs des droits de l’homme est un crime d’Etat ciblé et planifié » estiment ces organisations des droits de l’homme.

Ces ONGs disent regretter de constater que cela fait bientôt 11 ans qu’ils sont en attente de la » vraie » justice, et déplorent la « passivité” et la « non-implication » effective de l’état congolais pour le rétablissement de la vérité afin que les responsables impliqués dans ce double crime répondent de leurs actes.

Les témoignages d’Hergile Ilunga, Alain Kayeye Longwa, et de Paul Mwilambwe, tous témoins du double meurtre, citent nommément l’ancien chef de la police congolaise comme le principal responsable qui aurait agi sous l'ordre du Rais pour l’élimination de Floribert Chebeya, activiste des droits de l’homme et de son chauffeur, Fidèle Bazana. 

Enfin, les ONGs rappellent aux autorités congolaises en général, notamment au Président de la République "qu’aucun véritable Etat de droit ne peut être bâti sur fonds de l’impunité" des auteurs des crimes avérés connus et maintes fois cités par des témoins oculaires.

La Rédaction