Affaire 100 jours:" j'ai autorisé le décaissement sur base des lettres et autorisations de la présidence"

L'ancien ministre des finances, Henri Yav Mulang, devant le tribunal, photo/capture d'ecran

Témoin au procès de 100 jours du chef chef l'État Félix Tshisekedi, l'ancien ministre des finances n'as pas tergiverser.

Sur la question de décaissement de 57 millions de dollars en faveur de l'entreprise Samibo et 2 millions de dollars pour l'entreprise Husmal, Henry Yav précise que les paiements ont été faits sur base des lettres et autorisations en procédure d'urgence décidées par la présidence.

Cependant, insiste-t-il qu'il n'as jamais participé à une réunion où l'on devait discuter sur le choix des entreprises pour le programme d'urgence de 100 jours.

Pompon BEYOKOBANA