Accusé de viol : le député Ousmane Sonko dans une impasse

Ousmane Sonko, député national au Sénégal


Le leader du pastef, Ousmane Sonko, par ailleurs député à l’Assemblée Nationale est accusé de viol et de menaces de mort contre une jeune fille âgée de vingt ans se nommant Adji Sarr.


La commission ad hoc devant examiner la levée de l’immunité parlementaire du député Ousmane Sonko s’est réunie ce lundi, dans les locaux de l’Assemblée nationale. Les travaux ont pris fin, la majorité demande la levée de son immunité parlementaire ; donc, les parlementaires vont en séance plénière dans les tout prochains jours pour voter la loi.

Pendant ce temps, le député Ousmane Sonko a refusé la convocation des députés. Pour ses partisans, la procédure regorge d’irrégularités. « A notre grande surprise, la commission ad hoc a, à notre insu, envoyé un gendarme chez Ousmane Sonko pour le convoquer ce lundi. Une convocation que le député a refusée de prendre » explique le député Cheikh Bamba Dièye.

Selon lui, cette précipitation vise simplement à livrer Ousmane Sonko à la justice, toute cette précipitation dans la violation du règlement intérieur n’augure rien de bon : « cela ne fait que créditer la thèse du complot qui, aujourd’hui, est dans la tête des sénégalais » tient-il à préciser.

La victime Adji Sarr sous contrôle policière
Pour dire vrai, l’affaire de viols présumés impliquant le leader du parti Pastef, Ousmane Sonko, n’a pas livré tous ses secrets. Depuis des jours, elle défraie la chronique au Sénégal. En tout cas, la victime Adji Sarr est aujourd’hui, sous protection policière, parce que cette toute petite fait l’objet de menaces de mort. Les prochains jours édifieront.


Mapote Gaye