À ce jour, 90% du coltan exporté du Rwanda provient de la RDC, dénonce une société minière

Les colis de coltan brut intercepté ce vendredi 21 août à la frontière entre la RDC et le Rwanda. Ph. de tiers.

"On pense que plus de 50 pour cent de tous les minerais exportés du Rwanda proviennent de la RDC et que plus de 90 pour cent du coltan exporté du Rwanda provient de la RDC", a déclaré Bay View l'un des plus gros investisseurs dans le secteur minier rwandais de 2006 à 2016 lors du dépôt de sa plainte dans un Centre international de la Banque Mondiale qui s'occupe des différents dossiers d'arbitrage et de médiation des investisseurs.

La société estime que la vraie valeur de production des mines rwandaises n'est que d'environ 20 millions de dollars US par an – une petite fraction des 412 millions de dollars US que le gouvernement a réclamés dans ses chiffres d'exportation.

Pour Bay View, le Rwanda ne divulgue que la quantité de minerais que le pays exporte, pas la quantité qu'il produit. Cela permet au Rwanda de prétendre que les minerais de contrebande de la RDC proviennent en fait du Rwanda, augmentant ainsi ses statistiques économiques, a ajouté la société qui réclame aujourd'hui 95 millions de dollars de dommages et intérêts au gouvernement rwandais, alléguant que le régime de Paul Kagame a saisi les actifs de l'entreprise parce qu'elle refusait de participer aux pillages des richesses congolaises, notamment le coltan et d'autres minerais congolais au Rwanda. L'une des concessions d'une entreprise se trouvait près de la frontière congolaise, ce qui en aurait fait « un terrain idéal pour la contrebande de minerais », a expliqué Bay View, cité par the Global.

Des minerais en provenance de la RDC étiquetés comme rwandais

La société a également déclaré que les exportations officielles de minerais du Rwanda ont considérablement augmenté depuis 2013, malgré ses faibles niveaux de production minière. « La seule façon dont cela pourrait être possible est que le Rwanda passe en contrebande des minéraux de la RDC, les étiquette comme rwandais et les exporte dans le monde comme rwandais. »

Le gouvernement rwandais, a nié les réclamations de Bay View et a insisté sur le fait que les allégations de la société sont « totalement artificielles et sans aucun fondement ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *