A Bujumbura: R. Shadary se rendait pour le congrès du CNDD-FDD, le parti de Nkurunzinza.

Le Secrétaire Permanent du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie, PPRD, Emmanuel Ramazani Shadaray en partence pour Bujumbura, la capitale burundaise devrait prendre par au congrès du CNDD-FDD, la formation politique du Président Pierre Kurunziza.

Selon la copie d'ordre de mission parvenue à election-net.com, l'ancien candidat président de République était à la tête d'une forte délégation composée notamment des membres du bureau politique du parti, Marcelin Cisambo, Salomon Banamuhere; des secrétaires nationaux en charge de la Communication et Médias, François Nzekuye, Richard Ilunga chargé des relations extérieures et diaspora, de Liliane Mpande en charge de l'Auto-prise en charge et des PME et de Bernadette Mpundu en charge de l'encadrement des cellules spécialisées.

Le même ordre de mission reprend également les noms d'Espérant Nguindu, Secrétaire National Adjoint en charge des relations avec les partis et regroupement politiques.

L'ancien journaliste, Louis d'Or Balekelay devenu conseiller d'Emmanuel Ramazani Shadary et Lambert Sangosango également conseiller du Secrétaire permanent étaient également sur la liste.

Ferdinand Kambere, le numéro trois du parti de l'ancien Joseph Kabila qui a signé l'ordre de mission précise que cette forte délégation qui accompagnait Emmanuel Ramazani Shadary devrait séjourner 4 jours durant dans la capitale burundaise où se déroulent les travaux du Congrès National pour la Défense de la Démocratie-Forces de la Défense de la Démocratie.

Selon les sources aéroportuaires consultées par election-net.com et d'autres médias, l'ancien Gouverneur du Sud-Kivu et le numéro deux du PPRD étaient porteurs,« sans qualité», des passeports diplomatiques probablement utilisés pendant l'ancien régime au sein duquel ils occupaient des fonctions officielles.

Dans un Twitter, le PPRD a démenti, «sans vraiment convaincre», l'interdiction de voyager infligée à ses dirigeants.

Dans sa réaction, l'ancien député national UDPS, John Kolele ne crois pas à ce démenti.

De son côté, l'activiste de droit de l'homme, Georges Kapiamba invite le Gouvernement à retirer les passeports officiels à tous les dignitaires de l'ancien régime actuellement sans fonction parce que pour, cela constitue une usurpation d'identité.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *