À Beni le ministre Fabrice Pwela aux groupes armés : " la RDC n'est pas une jungle"

Le ministre Fabrice Pwela à l'aéroport de Beni-Mavivi

Ce mercredi 4 août 2021, Fabrice Pwela, ministre national des droits humains a foulé le sol benicien au Nord-Kivu.

À la tête d'une forte délégation, le ministre Fabrice Pwela séjourne dans la région au moment où l'administration civile a été remplacée par l'administration militaire.

Ayant pour objectif "de renverser la tendance des droits humains", Fabrice Pwela a soutenu que l'insécurité affecte le respect des droits humains dans la région de Beni.

"Pour tous ceux qui sont dans la capitale et partout, Beni c'est la capitale des atrocités, la capitale de tous ce qui a comme violation des droits humains hors le chef de l'état tient beaucoup à l'amélioration du tableau des droits humains en République Démocratique du Congo", a-t-il déclaré avant d'insister:

" le chef a estimé qu’il était important qu’on effectue une mission avec une forte équipe pour nous assurer de la situation des droits de l'homme. Et si, elle reste à désirer, organiser des séances de renforcement des capacités".

Par ailleurs, le ministre Fabrice Pwela a réitèré que pendant l'état de siège, "il y a un noyau des droits humains qu'on ne peut pas violer comme le droit de la vie". À la même occasion, il a lancé un message aux groupes armés : " ceux qui pensent que la RDC est une jungle, ils doivent déchanter".

Dieubon Mughenze depuis Beni

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *