16 janvier: les bottes en plastique s'invitent à la célébration

De Kinshasa à Lubumbashi en passant par Kalemie ou encore la ville de Kolwezi, plusieurs jeunes ont porté des bottes en noirs en plastique en marge des cérémonies d'hommages à M'zee LD Kabila ce samedi 16 janvier 2021.

Cette donne est une première en 20 ans, soit depuis que la République démocratique du Congo a inséré la célébration du 16 janvier , date à laquelle Laurent Désiré Kabila avait été assassiné dans son bureau au palais de marbre.

Selon plusieurs jeunes interrogés, cette tenue est un hommage rendu à tous les soldats "kadogos" qui ont combattu aux côtés de M'zee Laurent Désiré Kabila pour mettre fin aux 32 ans de dictature du Maréchal Mobutu.

Le port de ces bottes est surtout une réponse claire et nette donnée aux discours tenus par certains politiciens et miltants des partis politiques qui ont méprisé "les bottes" tout en les identifiants au président honoraire Joseph Kabila Kabange, lui-même faisant partie des "kadogos".

Pour Thierry Mukelekele, Kabilistes reisidant à Lubumbashi, il est incompréhensible d'oublier la prouesse de ces jeunes gens

" Les bottes (Kikumba), nous rappellent la Larche des jeunes congolais qui ont pris le courage afin de mettre fin à la dictature des 32 ans .A la mort de M'zee, il dit: la guerre sera longue et populaire, nous allons retourner la guerre d'où elle est venue. Aujourd'hui 16 janvier 2021 est la résistance, le kikumba nous fait un présent contre toute forme d'intrusion ou du néo impérialisme " a-t-il dit

Dans une interview accordée à Rfi, Moïse Katumbi Chapwe, ancien allié devenu opposant farouche au régime de Joseph Kabila a déclaré qu'il possédait déjà un jet pendant les autres portaient des bottes.

Un discours depuis lors récupéré par les communicateurs de l'UDPS. Dans plusieurs vidéos devenues virales , les militants de l'UDPS en ont appelé à la chasse aux bottes en plastique.

Les jeunes Kabilistes ont tenu à rappeler le sacrifice et ce que la République entière doit à ces enfants qui ont sacrifié pour que le pays récupère son prestige actuel.

Chris Lumbu