100 jours sans courant électrique à Kisangani : Félix Tshisekedi interpellé

Boulevard du 30 juin/ville de Kisangani © Pompon BEYOKOBANA/Enet

Face à la persistance de l'obscurité dans la ville de Kisangani causée par la panne de la centrale hydroélectrique de la Tshopo, le responsable du mouvement la "Force du Changement" du député provincial, Jacques Mandiongwe, demande au Président de la République Félix Tshisekedi une solution urgente.

Dans son mémorandum lu devant le gouverneur intérimaire de la province de la Tshopo, le député provincial Jacques Mandiongwe indique que la ville de Kisangani, chef-lieu de la province de la Tshopo, connaît un déficit en fourniture en courant électrique qui perdure depuis presque 100 jours.

Jacques Mandiongwe souligne que la ville de Kisangani est plongée dans le noir en dépit des dispositions constitutionnelles qui garantissent la fourniture en électricité pour toute la population.

" Les multiples plaidoyer sur la situation entreprisent par les fils et filles de la Tshopo jusqu'ici, n'ont récolté que des promesses dont les réalisations sont renvoyées aux calendes grecques. Le déficit en électricité entraîne jusqu'ici des conséquences néfastes sur le panier de la ménagère. Face à cette situation votre électorat de la Tshopo vous demande une solution urgente, draconienne allant dans le sens de la réhabilitation et la rénovation de la centrale hydroélectrique de la Tshopo", dit Jacques Mandiongwe dans son mémorandum lu devant Elias Ewengene, assumant l'intérim du gouverneur intérimaire en mission

En rappel, pour exprimer leur ras-le-bol face l'obscurité persistante observée dans la ville de Kisangani depuis près de 100 jours, le mouvement Force du Changement a été dans la rue ensemble avec la population boyomaise pour interpeller les autorités tant provinciales que nationales autour de la situation que traverse la ville de Kisangani.

Pompon BEYOKOBANA, à Kisangani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *